Sublim.design

Rédaction web : conseils et bonnes pratiques pour créer du contenu de qualité

Publié le 19 novembre 2021

La rédaction de textes destinés au web doit faire l’objet d’une attention particulière. C’est sur cette base que Google va définir la qualité d’une page pour la positionner plus ou moins bien dans les résultats de recherche. Aussi, parce qu’il est plus difficile de lire un article sur un écran, il convient de bien structurer les idées et de construire des phrases simples pour faciliter la lecture des visiteurs. Voilà quelques règles de bonnes pratiques pour vous aider à rédiger des articles efficaces et pertinents.

Choisir un mot clé qui se démarque réellement de la concurrence

Le choix du mot clé est déterminent. Avant de travailler à la rédaction d’un article, il faut étudier les sites qui traitent du même thème et trouver une approche plus originale qui permettra de se démarquer. Plutôt que de se positionner sur des mots clés courts souvent très convoités, il est préférable de choisir des mots clés de longue traîne moins concurrentiels. Par exemple, un article rédigé autour du mot clé immobilier neuf aura plus de mal à se positionner qu’une page orientée sur immobilier neuf de standing à Paris. Plus on est précis sur la thématique d’une page, moins il y a de concurrence.

Il convient également de mettre certaines expressions en gras pour développer un champ lexical en rapport avec le mot clé principal. Cette technique permet à Google d’identifier plus facilement la thématique abordée par la page; visuellement, l’usage de mots en gras permet aussi de briser la monotonie lors de la lecture par les visiteurs.

Structurer ses idées et rédiger des articles longs pour donner du poids à ses arguments

Il n’y a pas de longueur idéale pour un article web. Avec un minimum de 500 mots, on considère cependant qu’il faut arriver à 1000 mots pour que Google s’intéresse véritablement à une page. Dans le cadre d’un article de fond, il est possible d’aller bien plus loin à condition de structurer les idées. Au sein d’un article, les paragraphes ne doivent pas être trop longs. Google recommande de ne pas dépasser 300 mots par paragraphe, c’est aussi beaucoup plus lisible pour les visiteurs. De manière générale, il faut exploiter une seule idée par paragraphe.

On n’écrit pas un article web de la même manière qu’un texte destiné à un magazine.

La longueur des phrases est importante puisqu’au-delà de 20 mots, un texte devient difficile à comprendre et à mémoriser. Il est conseillé d’alterner avec des phrases courtes avec des phrases plus longues pour donner un rythme de lecture plus dynamique.

Plutôt que la voix passive, l’usage de la forme active est recommandée dans la construction des phrases. Plus directe, elle permet de créer des phrases simples (sujet - verbe – complément), rapides à lire et à comprendre.

Définir le titre d’un article web pour le SEO

Chaque mot a son importance puisque le titre d’un article (balise H1) apparaît également dans les pages de recherche de Google. Idéalement, le titre fait entre 60 et 65 caractères. Il doit intégrer le mot clé principal de l’article et répondre à l’intention de recherche des visiteurs. Inspirez vous de ce qui fonctionne en tapant votre mot clé dans Google et voir comment se positionnent les meilleurs sites concurrents.

La rédaction web requière avant tout un excellent esprit de synthèse.

Bien rédiger la balise meta description pour optimiser le taux de clics

Le contenu de la balise description s’affiche en dessous du titre dans les résultats de recherches de Google. Contrairement aux idées reçues, elle n’a aucun impact sur le référencement naturel (SEO) mais joue un rôle important dans le taux de consultation d’une page puisqu’elle présente le contenu de l’article. Idéalement, la balise description doit intégrer un maximum de 150 caractères, au-delà, elle sera tronquée sur Google.